dimanche 2 octobre 2016

Un chrétien peut-il aller voter à la primaire LR ? Le problème moral posé par la Charte de la primaire. Les valeurs inversées républicaines de droite. Citations tirées du livre "Le corps mystique de l'Antéchrist". Civitas n'est pas la solution.




Jean-Frédéric Poisson est-il chrétien ?



Depuis plusieurs semaines, le mot d'ordre circule dans les milieux chrétiens conservateurs gravitant autour du Salon Beige : il faut aller voter Poisson à la primaire LR. 









Logos officiels de Jean-Frédéric Poisson. Nous reviendrons sur Jean-Frédéric Poisson, le parti chrétien démocrate, le front national, Civitas et d'autres partis dans mon étude en préparation.


Président du parti chrétien démocrate

Jean-Frédéric Poisson est le successeur de Christine Boutin à la tête du parti chrétien démocrate. Ce mouvement se dit "non confessionnel", bien qu'il se nomme Parti chrétien démocrate. Il se définit ainsi : "Le Parti Chrétien-Démocrate est un parti non confessionnel, qui rassemble ceux qui se préoccupent de l’avenir de l’homme et de sa primauté."

Cette citation nécessite au moins deux remarques :

1) Est-il possible d'être chrétien et non confessionnel ?

Non, car un chrétien ne confessant pas sa foi n'est pas un chrétien. En effet, la confession de la foi est essentielle pour plaire à Dieu : "C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux." Matthieu X, 32. 

Saint Paul, dans son épître aux Romains (X, 8-10) affirme : "c'est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut."

Si l'on est chrétien, on confesse sa foi. Il y a donc une première incohérence dans la dénomination de ce parti qui usurpe un titre qui ne lui revient pas puisqu'il refuse de faire ce que les chrétiens doivent faire pour être sauvé. 


2) Des chrétiens prônant "la primauté de l'homme"

Des chrétiens se préoccupant davantage de la primauté de l'homme que de la primauté de Dieu sont-ils de vrais chrétiens ? La primauté de l'homme, on en parle depuis 1789, date à laquelle on a commencé à persécuter en France les vrais chrétiens. La primauté de l'homme, ce sont les droits de l'homme institués par la franc-maçonnerie contre les droits de Dieu. Un chrétien prônant la primauté de l'homme n'est donc pas un véritable chrétien car dans la religion chrétienne, c'est Dieu qui doit être servi en premier et non l'homme : Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu et le reste vous sera donné par surcroît (Matthieu VI, 33). Cela n'implique pas que sous un gouvernement chrétien les hommes seraient malheureux, bien au contraire. Les hommes seraient davantage heureux qu'actuellement car on ferait respecter efficacement le décalogue.



Ce tableau représentant les droits de l'homme comporte de nombreux signes maçonniques : le triangle avec l'oeil, le serpent qui se mord la queue (ouroboros), le bonnet phrygien dans lequel rentre une lance, l'ange de droite qui tient un sceptre. Nous expliquerons ces symboles dans mon étude à venir.


Programme de Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson dit qu'il veut abroger la loi Taubira sur le mariage pour tous. De tous les politiciens, c'est celui qui tient actuellement le discours le plus conservateur. Cependant, concernant l'avortement, il ne veut pas abroger la loi. Dans le programme officiel de son parti, il se contente de promettre qu'il créera des centres pour aider les femmes enceintes en détresse : Aider les femmes enceintes en difficulté par la création de maisons maternelles dans chaque département et prévenir l’avortement par une éducation des jeunes à la responsabilité, en lien avec les familles. 


Un "chrétien" partisan de laisser la loi sur l'avortement.

Jean-Frédéric Poisson, tout en se disant "chrétien" veut donc laisser l'avortement s'exercer librement bien qu'il dise qu'il essayera d'en dissuader les femmes. Que pensez-vous d'un Président qui vous dit : vous avez le droit d'assassiner impunément par avortement des centaines de milliers de bébés, bien que je sois contre et que je vous le déconseille. Est-ce que c'est un chrétien ? Non. C'est un homme acceptant l'assassinat d'enfants innocents sur le territoire qu'il veut gouverner. Ce n'est pas donc pas un chrétien puisqu'il veut continuer d'autoriser ce crime.


La charte de la primaire

C'est le moins pire, donc il faut aller voter pour lui afin d'empêcher des crimes plus grands, diront certains. Cette position, qui pouvait être acceptée jusque récemment ne peut plus l'être actuellement. En effet, une charte de la primaire vient d'être rédigée et elle comporte les clauses suivantes, inacceptables pour un chrétien digne de ce nom :

Article 1 alinéa 1 : Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti « Les Républicains » en vue de l’élection présidentielle de 2017 est désigné à l’occasion d’une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens partageant les valeurs républicaines de la droite et du centre et s’engageant pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France.

Article 1 alinéa 3 : Les candidats à la primaire signent la présente Charte et s’engagent à la respecter.

Article 2 alinéa 2 : Le vote lors de la primaire en vue de la désignation du candidat à la présidence de la République est subordonné

- à l’adhésion à la Charte de l’alternance qui est ainsi rédigée : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France » 

- au versement d’une contribution de deux euros par tour de scrutin.

"Pour participer à la primaire, tout électeur (régulièrement inscrit sur les listes électorales) doit signer une charte (qui stipule) j'adhère aux valeurs républicaines de la droite et du centre. Il est naturel et évident que les parrains doivent avoir la même contrainte. Pour voter, pour se présenter et pour parrainer, il faut adhérer à cette charte", a affirmé M. Solère, député républicain des Hauts de Seine et responsable de l'organisation des primaires. 

Qu'est-ce que "les valeurs républicaines de la droite et du centre"? 

C'est la question que doivent se poser tous les vrais chrétiens avant d'aller signer et voter. Pour connaître "les valeurs républicaines de la droite et du centre", allons voir ce que nous enseigne Nicolas Sarkozy. 



Nicolas Sarkozy est l'homme le mieux placé pour connaître "les valeurs républicaines de la droite et du centre" car il a été deux fois Président du parti représentant ces "valeurs" :

Il a été président de l'UMP (Union pour un Mouvement Populaire) de novembre 2004 à mai 2007, mois où il est devenu Président de la République. Il a été de nouveau Président de ce parti de décembre 2014 au 30 mai 2015. Il a réclamé un changement des statuts de l'UMP, notamment pour pouvoir organiser la primaire actuelle, ouverte pour la première fois aux français non-membres du parti. L'UMP a accepté et l'Union pour un Mouvement Populaire a été renommée "Les Républicains" depuis le 30 mai 2015. Nicolas Sarkozy a été Président des "Républicains" jusqu'au 23 août 2016. Il vient de se démettre de cette fonction afin de pouvoir se présenter aux présidentielles. 

Que nous dit l'ancien Président de l'UMP et des Républicains ? Il nous enseigne que les valeurs Républicaines de droite sont celles de la franc-maçonnerie. Nicolas Sarkozy a fait un discours très clair à ce sujet, le 24 juin 2003, devant les membres du Grand Orient de France.


Discours de Nicolas Sarkozy du 24 juin 2003, à l'occasion du 275ème anniversaire de la naissance de la Franc-maçonnerie française.

Le discours était disponible sur ce lien donné par le salon beige (http://www. godf.org/discours_275_minint.pdf) mais le site du Grand orient de France ayant été récemment piraté, le site a été fermé et il n'est plus accessible momentanément. Voici cependant des citations de cette allocution de Nicolas Sarkozy, prises sur le salon beige et sur le site le présent éternel :

« La franc-maçonnerie est une grande école de pensée ». 

« À l'image du préambule de la future Constitution européenne, je veux rendre un hommage appuyé au rôle qu'elle a joué, et qu'elle joue encore, dans la diffu­sion et le rayonnement de valeurs humanistes de premier plan : l'égalité des indi­vidus, l'universalité de la nature humaine, la tolérance. » 

« Je veux souligner sa contribution active à la construction d'un monde meilleur et au rassemblement des hommes autour des idées qui les ennoblissent. » 

« La maçonnerie a toujours été présente aux grands moments de notre histoire pour conforter la démocratie et les droits de l'homme. » 

« L'une des caractéristiques les plus remarquables de la maçonnerie est l'uni­versalité de ses idéaux. En témoigne ce soir, la présence de représentants d’obé­diences étrangères. » 

« A l'image du préambule de la future Constitution européenne, je veux rendre un hommage appuyé au rôle [que la franc-maçonnerie] a joué, et qu'elle joue encore" ; Dans ce ministère de l'intérieur, la franc-maçonnerie française est un peu chez elle. » 

« L'intérieur, c'est enfin le ministère de la laïcité ; La franc-maçonnerie a joué un rôle décisif dans l'affirmation du caractère laïc de la République. (...) Historiquement, la laïcité c'est d'abord un combat pour la consolidation de la République contre la religion catholique supposée monarchiste. » 

« La laïcité n'est pas une croyance comme une autre. Elle est la croyance commune. » 

« La force de la loi de 1905 est d'avoir résisté à l'épreuve du temps au cours duquel les pratiques traditionnelles se sont effondrées. »

« Comment ne pas voir que votre attachement à la laïcité est la conséquence même des valeurs maçonnes les plus fondamentales : liberté de penser et le res­pect de l'autre. »

« La religion n'est plus et ne doit pas redevenir un vecteur d'affirmation politique et identitaire. » 

« Ce qui compte, c'est de préserver l'esprit de la loi de 1905, car pour reprendre une expression récente du Grand Maître du Grand Orient de France : 

« Le fond du problème n'est pas la foi, c'est l'élimination de la foi des autres » et nous n'avons pas le droit d'éliminer la foi musulmane. » 

« Sachez que rien de ce que vous dites ne m’est indifférent.»  
« L'immigration, (...) questionne aussi notre capacité à dépasser ces échecs et à rester ce pays ouvert qui a tiré de l'immigration une grande partie de sa force et son rayonnement. » 

« Je ne pense pas que l'islam soit incompatible avec la laïcité » 
« il n'y a pas d'aumôneries musulmanes dans les écoles. Il est pourtant évident qu'il y aurait moins de problèmes de voile s'il y avait des aumôneries. Nous devons exiger de l'islam qu'il s'intègre dans la République et affirme son attachement à deux de nos valeurs fondamentales : la laïcité et l'égalité entre les hommes et les femmes.» 

« Nous ne pouvons pas exiger de l'islam qu'il adhère au respect de toutes les croyances, si nous-mêmes nous ne respectons pas l'islam »

« La création du Conseil français du culte musulman est la première pierre de ce processus. »

Commentaire :

Dans ce discours, Nicolas Sarkozy affirme donc que les valeurs républicaines de droite sont donc celles de la Franc-maçonnerie et que la Franc-maçonnerie contribue activement à l'édification d'un monde meilleur. Le monde meilleur de Nicolas Sarkozy est donc le monde de l'Antéchrist dont la Franc-maçonnerie veut préparer l'avènement depuis des siècles. 

Nicolas Sarkozy dit clairement que la République française est dirigée contre la religion catholique (voir citation en rouge ci-dessus) et que la laïcité est dirigée contre la religion catholique, ce en quoi il a raison (voir citations maçonniques ci-dessous). Il affirme également que la Franc-maçonnerie doit être considérée comme étant chez elle au ministère de l'intérieur. Cela revient à dire que les satanistes franc-maçons qui luttent contre la religion catholique sont chez eux au gouvernement de la France, pour Nicolas Sarkozy. 


Si Nicolas Sarkozy félicite les francs-maçons de combattre la religion catholique, il décrète par contre que l'Islam doit être respecté et que des aumôneries musulmanes doivent être installées dans les écoles.

Voilà "les valeurs républicaines de droite" que Jean-Frédéric Poisson a signées et acceptées sans émettre aucune protestation.

Voilà les valeurs anti-chrétiennes auxquelles on demande à tous les électeurs de la primaire de souscrire. La signature de ce papier équivaut donc à renier sa foi. La charte de la primaire demande aux vrais chrétiens de renier leur foi en leur demandant d'accepter les valeurs républicaines maçonniques instaurées par la Révolution française de 1789.


Les valeurs de la franc-maçonnerie sont-elles si perverses ? 

Pour s'en convaincre, vous pouvez télécharger gratuitement le livre le Corps mystique de l'Antéchrist. Je ne soutiens pas son auteur mais il y a des citations intéressantes. Voici quelques citations maçonniques extraites de ce livre et prises sur le site le présent éternel :

Page 69 : 
"En 1776, Weishaupt fonda à Ingoldstadt la secte des Illuminés qui prit, à la fin du dix-huitième siècle, la direction de toutes les loges de l’Europe continentale. Voici comment Weishaupt a condensé l’esprit de son système : 

« L’égalité et la liberté sont des droits essentiels que l’homme, dans sa perfection originaire et primitive, reçut de la nature. La première atteinte à cette égalité fut portée par la propriété ; la première atteinte à cette liberté fut portée par les sociétés politiques ou les gouvernements ; les seuls appuis de la propriété et des gouvernements sont les lois religieuses et civiles. Donc, pour rétablir l’homme dans ses droits primitifs d’égalité et de liberté, il faut commencer par détruire toute religion, toute société civile et finir par l’abolition de la propriété. » (Code illuminé. — Système général. — V. Rabiano, — Continuation de l’histoire de l’Église, t. II, p. 395.) 

Page 71 :
Voici une déclaration qui fut adoptée par acclamation au Congrès Maçonnique qui s’ouvrit à Naples le 8 décembre 1869 :

« En ce qui concerne la question philosophique et religieuse, considérant que l’idée de Dieu est la source et le soutien de tout despotisme et de toute iniquité, considérant que la religion catholique est la plus complète et la plus terrible personnification de cette idée, que l’ensemble de ses dogmes est la négation même de la société, les libres-penseurs assument l’obligation de travailler à l’abolition prompte et radicale du catholicisme, par son anéantissement, par tous les moyens, y compris la force révolutionnaire. » ( Cité dans un mandement de Mgr Martin, évêque de Natchitoches, États-Unis, en 1875).

p.72 :
Le 26 décembre 1874, le Vénérable de la loge Les Amis du Progrès, le F .:. Van Humbeeck s’écriait à Anvers :

« Ce qui est vrai de la Révolution n’est que la formule profane. Oui, un cadavre est sur le monde ; il barre la route du progrès : ce cadavre du passé, pour l’appeler par son nom, carrément, sans phrase, c’est le catholicisme. » (Cité par Mgr Delassus, — Le problème de l’heure présente, 1, 22.)

Au Rituel officiel du 33e degré et dernier degré du Rite Écossais Ancien Accepté : 
« ... Il (l’homme) est tombé sous les coups de trois assassins, de trois infâmes qui ont soulevé des obstacles formidables contre son bonheur et contre ses droits et ont fini par l’annihiler. « ... Ces trois assassins infâmes sont la Loi, la Propriété, la Religion. « ... De ces trois ennemis infâmes c’est la religion qui doit être le souci constant de nos attaques meurtrières, parce qu’un peuple n’a jamais survécu à sa religion et que c’est en tuant la religion que nous aurons à notre merci et la Loi et la Propriété et que nous pourrons régénérer la société en établissant sur les cadavres des assassins de l’homme, la religion Maçonnique, la loi Maçonnique et la Propriété Maçonnique. » (Satan & Cie, par Paul Rosen, ex-maçon et Très Illustre Souverain Grand Inspecteur du 33e degré, pp. 335-337.)

Que faire ?

Il faut absolument refuser d'aller voter aux primaires et laisser les politiciens faux chrétiens jouer seuls leur comédie mensongère

Pensez-vous sincèrement que Nicolas Sarkozy aurait nommé Christine Boutin, prédécesseur de Jean-Frédéric Poisson à la tête du Parti chrétien démocrate, ministre du logement de mai 2007 à juin 2009, si elle luttait contre les principes maçonniques anti-catholiques comme devrait le faire toute bonne chrétienne engagée en politique ? Christine Boutin dit qu'elle considère Jean-Frédéric Poisson comme "un de ses proches" et "presque comme [son] fils." (min.1.00 de la vidéo du Point sur cette page). Quand une ex-ministre d'un admirateur des francs-maçons comme Nicolas Sarkozy affirme qu'elle considère M. Poisson presque comme son fils, nous devons nous poser des questions sur la foi chrétienne de ce fils spirituel, successeur de cette dame à la tête du parti "chrétien" démocrate.


Jean-Frédéric Poisson démontre clairement qu'il n'est pas chrétien puisqu'il a signé qu'il acceptait les "valeurs" républicaines maçonniques du parti républicain auxquelles cette charte fait implicitement allusion, et puisqu'il affirme vouloir donner la primauté à l'homme, ne pas vouloir être confessionnel, ne pas vouloir abroger l'avortement. Au sujet de l'avortement, une ambiguïté est entretenue car des vidéos sont publiées dans lesquelles il affirme : "je suis contre l'avortement", "à l'inverse du groupe UMP, j'ai voté contre la proposition voulant faire de l'avortement un droit fondamental", etc. 

Interview du 29 septembre 2016 de Jean-Frédéric Poisson par Franck Abed : une omission malhonnête.

Les propos de Jean-Frédéric Poisson dans la dernière interview de Franck Abed, sont à mon avis malhonnêtes. Il affirme en effet dans cette interview qu'il est prêt à supprimer les lois anti-naturelles et qu'il pense que le décalogue doit diriger le code civil mais il ne dit pas qu'il laissera l'avortement, s'il est au pouvoir. Franck Abed ne relève pas cette omission coupable. Donc Franck Abed et M. Poisson sont tous les deux atteints d'amnésie. Ils ont oublié le cinquième commandement : tu ne tueras pas. Franck Abed (min. 2.13) dit qu'il souhaite pour lui que Jean-Frédéric Poisson soit élu, ce qui est très étonnant, connaissant la position de Poisson sur l'avortement.


De plus, tout au début de l'interview (min.0.20, Jean-Frédéric Poisson dit que pour lui, un politicien catholique, c'est un politicien qui considère la cité comme "fondée sur la dignité de la personne comme une valeur indépassable". Si nous prenons ces paroles en leur sens premier, nous voyons que Jean-Frédéric Poisson inverse donc les priorités dans les valeurs en mettant l'homme au-dessus de Dieu. Nous reviendrons sur les propos de M. Poisson dans mon étude.


L'illusion de la pluralité

Jean-Frédéric Poisson est candidat à la primaire pour donner l'illusion aux quelques vrais chrétiens de bonne volonté qui restent qu'il existe une véritable pluralité politique, ce qui est entièrement faux, je le prouverai dans mon étude. Qu'ils soient de droite ou de gauche, d'extrême droite ou d'extrême gauche, les hommes politiques sont tous les mêmes et le Front National ne fait pas exception, lui qui donne à Maître Gilbert Collard, officiellement franc-maçon à la Grande Loge française, une place à l'Assemblée nationale. Marine le Pen a affirmé publiquement qu'elle n'avait rien contre les francs-maçons et elle les invite à parler dans des colloques. Il n'y a donc pas d'un côté l'UMPS et l'autre Marine Le Pen et Jean-Frédéric Poisson. Il n'y a qu'un unique groupe. Chaque homme politique de ce groupe joue la partition qu'on lui demande. Les divisions entre partis sont entièrement fictives et ce n'est pas d'hier. Déjà autrefois, Hitler, tout en persécutant certains francs-maçons de bas étage pour donner le change, appartenait lui-même au groupement de la Golden Dawn et ses hommes pratiquaient des rites de magie noire qui sont décrits en détail dans un livre d'Anton Lavey, fondateur de l'Eglise de Satan, livre dont je donnerai les références dans mon étude.

Un chrétien authentique ne peut pas moralement signer la charte de la primaire, sous peine de péché grave.

Accepter "les valeurs républicaines de la droite et du centre" revient à accepter les valeurs maçonniques car la République a été installée par la Franc-maçonnerie et est basée sur les principes maçonniques, ennemis de la religion catholique. C'est donc renier notre foi. Signer un tel papier est donc un péché mortel objectif, même si certains chrétiens qui signeront n'en feront pas un, subjectivement, car ils ignoreront la portée de leur signature et ne réaliseront pas qu'ils approuveront la franc-maçonnerie par leur signature. Dieu n'imputera pas de péché à ceux qui sont en état d'ignorance invincible, mais il faut essayer de vaincre cette ignorance. La vérité est qu'il faudrait être prêt à mourir martyr plutôt que de signer ce papier qui revient à renier notre foi chrétienne.


Signer ou adhérer ? Y a-t-il une différence ?

On va demander à tous les électeurs d'adhérer et/ou de signer un papier dans lequel ils s'engagent à accepter ces "valeurs républicaines de droite et du centre". De nombreux hommes politiques et les médias ont bien précisé qu'il faudra signer. Mais la charte, si elle précise bien que les candidats à la présidentielle devront signer, ne le précise pas clairement pour les électeurs de la primaire. Un flou a volontairement été laissé, afin de prévoir une compromission en cas de protestation. 

NKM a dit : 
- A tripatouiller les règles, on va éloigner les électeurs . 
- Ce n'est pas du tripatouillage. Il pourra d'ailleurs y avoir d'autres adaptations de la charte, a répondu Sarkozy. 

Sarkozy parle d'aménagements possibles en certains endroits. Mon opinion est qu'il a prévu une réaction éventuelle de son électorat chrétien et qu'il a prévu de proposer des aménagements au reniement qu'il nous demande de faire de notre foi, soit que la signature ne sera pas obligatoire en certains lieux et qu'il sera décrété que le vote même est considéré comme l'acceptation de ces valeurs républicaines, soit que la signature sera obligatoire mais que le mot républicaines sera supprimé, soit qu'un autre aménagement-compromission du même genre sera proposé. 


Dans tous les cas, nous sommes en matière de foi et en matière de foi, il n'y a pas de compromission possible. Il faut absolument refuser de participer à cette primaire, si le vote est subordonné à une acceptation écrite ou tacite de "valeurs" car les fausses valeurs des avorteurs ne seront jamais autres que maçonniques, même si elles s'appellent liberté, égalité et fraternité. 


Prenons par exemple le terme fraternité : devons-nous considérer que ces politiciens qui sont majoritairement pour l'avortement et le considèrent comme un droit imprescriptible de la personne humaine pratiquent la fraternité en tuant les plus faibles d'entre nos frères, les bébés ? Et l'égalité ? Les bébés ont-ils des droits égaux aux nôtres ? Bien sûr que non. Tous les termes sont truqués. De par l'aveu des franc-maçons eux-mêmes, fraternité signifie fraternité maçonnique, entre franc-maçons. Donc quels que soient les aménagements prévus, du moment qu'il nous est demandé d'adhérer implicitement ou explicitement à ces "valeurs" qui sont en fait des contre-valeurs, fuyons. Sarkozy dans son discours de juin 2003 a clairement dit qu'il pensait qu'il était bon que les francs-maçons combattent la religion catholique. Ses valeurs sont donc anti-chrétiennes et Jean-Frédéric Poisson a signé son adhésion aux valeurs anti-chrétiennes, même s'il se dit catholique. Ce n'est pas vrai, il n'est pas catholique.

Dans quel but cette clause idéologique peut-elle avoir été écrite ? 

Réfléchissons : 

- Est-il possible que des personnes qui ne sont pas chrétiennes soient handicapées par cette clause ? 
Non, absolument pas. L'électorat de gauche, clairement anti-chrétien n'a pas nos exigences morales et cela ne le dérange absolument pas de dire qu'il est attaché aux valeurs républicaines de la droite. En effet, ce sont également les siennes. La franc-maçonnerie est de gauche comme de droite. De plus, s'il faut mentir pour faire passer un candidat, une personne qui n'a pas la notion chrétienne de péché est prête à le faire et les gens de gauche n'ayant pas les impératifs moraux chrétiens, ne seront absolument pas gênés par cette signature.


- Est-il possible que les Républicains soient assez naïfs pour croire que les gens qui signeront ce papier seront tous sincères ? 
Bien sûr que non. Cette clause idéologique n'a donc apparemment aucune valeur utilitaire. 

Et pourtant, si les Républicains ont écrit cette charte avec cette clause, c'est qu'ils y trouvent un intérêt. Quel intérêt des politiciens amis de franc-maçons ou franc-maçons eux-mêmes peuvent-il avoir à cette clause qui ne permet pas de vérifier avec certitude si les gens sont sincères ou non ?

Il n'y a que deux réponses possibles : ils veulent, soit repousser l'électorat chrétien en lui demandant de faire une action impossible pour lui moralement, soit le pervertir en l'amenant à renier sa foi. 

Des deux alternatives, est-il possible de savoir quel est le but qui est davantage visé ? 

Oui, c'est possible. 

On serait tenté de prime abord de dire qu'il s'agit de repousser les électeurs chrétiens afin que Poisson ne soit pas élu. En effet, le Salon Beige a publié des statistiques selon lesquelles 68% des électeurs de la primaire LR veulent remettre en cause la loi Taubira. 



Le silence de la part des chrétiens

Cependant, les portes-paroles chrétiens Franck Abed, le Salon Beige et tous les autres restent étrangement silencieux et ne semblent pas gênés le moins du monde par cette clause. Je n'ai vu pour l'instant aucune réaction chrétienne officielle et nous sommes le 2 octobre. La charte a été publiée le 28 septembre par BFMTV. Le Salon Beige et Franck Abed continuent à faire de la publicité pour Poisson. Or les dirigeants du LR sont très bien renseignés (ce sont d'anciens ministres et Sarkozy est un ancien président de la République, connaissant tous les rouages du pays). Ils savaient donc à l'avance que cela se passerait ainsi. Je donnerai d'autres explications à ce sujet dans mon étude. Nous devons donc en déduire que le but de cette clause qui n'a apparemment aucune utilité pratique est de mettre les bons chrétiens en situation de renier leur foi sous apparence de bien. Je pense que cette clause est un test de réaction pour voir si le vrai peuple chrétien va ou non réagir. Je crois que le plus probable est que cette charte a été écrite dans le but d'entraîner les chrétiens à renier leur foi, d'une façon apparemment inoffensive et sous apparence de bien, pour voter pour le moins pire. On est en train de tendre un piège aux chrétiens et ils doivent le comprendre.

Sarkozy a prévu une réaction future éventuelle en disant que des adaptations seront possibles, mais il ne faut pas tomber dans ce piège. Du moment que l'on subordonne le vote à une adhésion à des valeurs, même tacite, il faut y renoncer, sinon ce sera une compromission. De toute façon, Poisson a signé son reniement de la religion chrétienne puisqu'il a signé accepter les valeurs républicaines. Il ne mérite donc pas que l'on vote pour lui pour cette raison et pour celles énoncées ci-dessus.


Alors faut-il aller à Civitas qui vient de se transformer en Parti politique ?

La réponse est non, sans hésitation. Alain Escada et Alexandre Gabriac ne méritent pas notre confiance car ils pactisent depuis plusieurs années avec les milieux de la droite païenne qui est ouvertement anti-chrétienne. Je donnerai des faits précis dans un article (1).


Alors que faire ? Pour l'instant, rien, sauf prier, former soigneusement nos enfants, et attendre que Jésus intervienne, comme il l'a promis, pour instaurer l'Eglise de Philadelphie. Il n'est pas possible de fonder un parti politique vraiment chrétien actuellement car il se ferait immédiatement infiltrer par la gnose et entièrement noyauter. Tant que l'on a pas trouvé un test infaillible pour démasquer les gnostiques, faire un parti politique est inutile. C'est une perte d'énergie et c'est dangereux car les gnostiques faussement chrétiens et de droite ont pour mission de ficher et surveiller les bons tout en les pervertissant, en les amenant insensiblement à prendre de mauvaises orientations. La signature de cette charte maçonnique est un exemple de ce que l'on arrive à faire faire aux chrétiens.


(1) Addendum le 8 décembre 2016 : J'avais dit initialement que je ferai cet article sur Civitas "dans quelques jours" mais en étudiant davantage ce parti, Alexandre Gabriac et Alain Escada, je me suis aperçue qu'il fallait que je replace Civitas dans le contexte politique actuel et que je ne pouvais parler de ce mouvement sans parler de Poutine et de plusieurs autres personnes appartenant au paysage d'extrême droite français. Je dois également aborder auparavant un texte officiellement maçonnique rédigé en langue symbolique (langue des oiseaux) et donc exposer les techniques du décryptage symbolique que j'ai pu apprendre. Mais je n'oublie pas cet article et je continue à mettre en garde contre Civitas.