mercredi 14 septembre 2016

Lettre n°2 de Blanchette à Francis du 14 septembre 2016 Pourquoi Dieu ne réagit-il pas aux blasphèmes ?


D'après ce que j'ai compris de la grande tribulation annoncée dans Apocalypse ch.VII 14-17, celle-ci consistera principalement en une famine car la terre sera désertifiée, probablement suite au châtiment du sixième sceau. 



Mercredi 14 septembre 2016



                         Cher Francis,


                     Un des fondements les plus certains de ta foi en la victoire de Satan, ce sont les prodiges de ton démon, actuellement bien plus nombreux que ceux du vrai Dieu, créateur du ciel et de la terre. Je suis d'accord avec toi que Dieu est très discret, ces derniers siècles. Tu interprètes cette non-réaction de Dieu comme un gage de succès et une preuve que par ton culte gnostique sacrilège, tu as réussi à amoindrir sa puissance.


                   Le fait que Dieu ne fait plus de miracles est-il une preuve que la puissance de Dieu est amoindrie ? Comme tu est intelligent, tu sais bien que non. Ce peut être seulement un signe que Dieu ne souhaite pas réagir pour le moment. Alors nous devons nous poser la question : pourquoi Dieu n'intervient-il pas ? Parce qu'il a été affaibli ou bien parce qu'il ne souhaite pas réagir pour l'instant ? 


               Je te propose, cher Francis, de considérer plusieurs angles d'approche pour résoudre le problème. 


Tout d'abord, l'angle philosophique : 

            La philosophie et le bon sens enseignent que l'Etre incréé ne peut pas évoluer car sa nature est de posséder la plénitude de l'Etre, plénitude qui ne peut ni diminuer ni augmenter, sinon ce ne serait pas une plénitude. Une plénitude d'être est indispensable à l'existence de l'être premier, sinon il ne peut pas être le premier. Donc Dieu étant premier, il possède la plénitude de l'Etre, ce qui implique qu'il ne peut pas évoluer et par conséquent, puisqu'il ne peut pas évoluer, il ne peut pas s'affaiblir, la faiblesse étant une évolution d'être.


Ensuite, l'angle éducatif :

              Dieu n'intervient pas par les miracles car il ne veut plus éduquer les gens de cette façon. Pendant sa vie publique, il a fait de très nombreux miracles : multiplication des pains, guérisons innombrables, résurrections de morts, tremblement de terre au moment de sa mort, résurrection de nombreux morts au moment de sa résurrection. Ces miracles ont-ils converti beaucoup de monde ? Non. Une centaine de disciples, seulement. Nous n'avons donc même pas une personne convertie par miracle. Hérode n'a pas été converti par l'apparition de l'étoile mystérieuse guidant les rois mages.


            De plus, cher Francis, même pendant sa vie publique, Jésus aurait pu faire beaucoup plus de miracles extraordinaires qu'il n'a fait. J'aimerais que tu considères bien cet argument, s'il te plaît, car il est une preuve de son choix pédagogique actuel à l'égard du monde. Pourquoi Jésus n'a-t-il pas montré davantage son pouvoir en déplaçant des montagnes, en renouvelant l'ouverture de la Mer Rouge devant une foule d'admirateurs ? Pourquoi n'a-t-il voulu apparaître transfiguré que devant trois apôtres ? Pourquoi ne s'est-il pas transfiguré devant des milliers de personnes, lors des deux multiplications des pains par exemple ? Pourquoi n'a t-il pas prêché des sermons entiers en se tenant debout sur les eaux du lac de Tibériade ? Pourquoi a-t-il choisi de faire ce miracle extraordinaire la nuit, uniquement devant les apôtres ? Pourquoi n'est-il pas ressuscité en annonçant précisément l'heure à l'avance, de telle façon que la foule puisse venir assister au spectacle ? Si cela avait été nous, nous aurions voulu organiser la résurrection plusieurs années à l'avance. Pourquoi Jésus n'a-t-il pas décidé de s'élever dans le ciel devant le peuple, à plusieurs reprises ? Pourquoi a-t-il attendu l'Ascension, qui est demeurée un miracle assez confidentiel ? Il aurait pu également susciter une tempête pour ensuite la calmer devant la foule. On peut donc conclure, tu en conviendras aisément, cher Francis, que Jésus n'a vraiment pas essayé de se faire de la publicité par des miracles publics alors qu'il aurait pu le faire facilement. A l'inverse de ton Isis qui aime donner des rendez-vous pour ses spectacles d’illusionniste, Jésus n'en a donné aucun.



               Si tu relis les Actes des apôtres, tu verras de même que les miracles extraordinaires des apôtres n'ont pas converti les Juifs comme ils auraient dû le faire. Au contraire, ces miracles ont rendu les pharisiens furieux et ont valu aux apôtres la prison. 


          Si tu vas à l'époque des persécutions des premiers chrétiens, tu constates la même chose : les miracles opérés lors du martyre des saints ne convertissaient qu'une minorité de personnes. Les bourreaux et les juges s'obstinaient dans le mal, le plus souvent. Donc tu vois, les miracles ne sont pas très efficaces pour changer les cœurs. C'est pour cela que Jésus n'en fait pas car toi et tes amis gnostiques, vous avez en même temps la foi et la haine de Dieu. Toi-même, Francis, si tu voyais un miracle opéré par le vrai Dieu actuellement, cela te convertirait-il ? Malheureusement, pour la plupart des Francis qui me lisent, non. Tu pesterais intérieurement contre la puissance de Jahvé et tu continuerais ta lutte contre lui, comme les persécuteurs des apôtres.


              Je suis frappée de la foi qui règne dans le monde, à présent que je connais un peu la langue symbolique. Les gens ont une grande foi en Dieu, sous des dehors apparents d'ignorance et d'insouciance. Et ils ne cessent de blasphémer ce Dieu. C'est donc la raison pour laquelle Jésus ne fait pas de miracle. Au plan éducatif, l'effet serait quasiment nul. 


              On peut également conclure de cet état d'esprit de la population que les prodiges lucifériens actuels n'attirent pas tant les gens par leur aspect merveilleux que par la doctrine de facilité qu'ils accréditent. Les gens veulent une religion permissive qui les autorise à commettre tous les péchés sans avoir à craindre l'enfer. Ils veulent pouvoir mentir, voler, tuer et violer impunément. Peut-être pas toi, mon Francis, mais tous tes chefs, oui. La preuve, ils se comportent déjà ainsi. Et ce qui est le plus inquiétant, c'est que l'un d'entre eux promeut publiquement la pédophilie en langage symbolique sans que tu réagisses. C'est vraiment inquiétant. Je n'ose en conclure que tous mes Francis approuvent ce monstre, qui sera nommément dénoncé dans mon étude.



           Je te propose à présent, Francis, de te rappeler le cinquième sceau de l'Apocalypse, correspondant à notre époque, dans lequel les justes morts des persécutions réclament à Jésus d'intervenir. Jésus leur répond de patienter et leur donne une robe blanche. Non seulement il leur répond de patienter mais il annonce immédiatement après, un châtiment, le châtiment du sixième sceau, correspondant à la sixième église de l'Apocalypse. Dans cette sixième église de l'Apocalypse, Jésus promet également au Saint pape de le garder pendant la grande épreuve qui va éprouver tous les habitants de la terre. Je crois avoir trouvé des précisions sur cette épreuve chez un prophète de l'Ancien testament. Je t'en reparlerai, Francis. On voit donc que Jésus, répondant par avance à ton objection, a annoncé dans l'Apocalypse qu'il sauverait le monde non en essayant de le convaincre par des miracles mais en le châtiant par les épreuves annoncées pour la sixième période de l'histoire de l'Eglise.


            Francis, mon but en t'écrivant cette lettre était de te montrer que la non-réaction de Dieu n'est pas due à un amoindrissement de sa puissance mais à sa volonté, annoncée à l'avance depuis des siècles. Je t'ai d'abord rappelé que par la philosophie, on peut avoir la certitude que la puissance de Dieu ne peut pas s'amoindrir. Je t'ai ensuite montré l'inutilité actuelle des miracles et comment Jésus évitait déjà à son époque d'en faire de trop éclatants en public, et enfin, je t'ai rappelé que dans l'Apocalypse, Jésus nous prévient de son plan qui consiste à ne pas réagir pendant la période de Sardes et à punir le monde de façon exemplaire sous Philadelphie, afin de pouvoir sauver à ce moment ce qui pourra être sauvé. 



              L'Apocalypse nous apprend que les âmes sauvées lors du châtiment à venir seront une foule innombrable (Apocalypse VII, 9). Tu vois, si les miracles ne marchent pas bien, les châtiments marchent beaucoup mieux, pour sauver les hommes. C'est triste à constater, mais c'est la même chose depuis le début de l'humanité. Je prie pour que tu fasses partie de cette foule de convertis, mon cher Francis.(1)


               Pense au bonheur éternel qui t'attend si tu reviens à Jésus. Tu seras semblable à lui. Jésus est un Feu dévorant. Tu participeras à sa Puissance, à sa Force, à sa Bonté, à son Amour, à sa Magnificence. Puisque tu veux devenir comme Dieu, le meilleur moyen est de revenir à Jésus humblement. C'est ainsi que tu seras divinisé.



                                 Je prie pour toi et je te dis à bientôt.



                                                                         Blanchette.


(1) Si tu ne connais pas mes articles sur l'Apocalypse et que ce sujet t'intéresse, voici les liens :
Apocalypse : sommes-nous dans l'Eglise de Sardes ou de Laodicée ? Etude des églises de Sardes, Philadelphie et Laodicée

Jésus est-il atteint de procrastination ? Echéancier donné par l'Apocalypse.