jeudi 7 juillet 2016

Le grotesque communiqué de Mgr Fellay



Voici le communiqué de Mgr Fellay que l'on peut lire sur la porte latine:

Réunion des supérieurs majeurs de la 
Fraternité Saint-Pie X
du 25 au 28 juin 2016 : 
communiqué du Supérieur Général 


Le but de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est principalement la formation des prêtres, condition essentielle du renouveau de l’Eglise et de la restauration de la société. 

1 - Dans la grande et douloureuse confusion qui règne actuellement dans l’Eglise, la proclamation de la doctrine catholique exige la dénonciation des erreurs qui ont pénétré en son sein, malheureusement encouragées par un grand nombre de pasteurs, jusqu’au Pape lui-même

2 - La Fraternité Saint-Pie X, dans l’état présent de grave nécessité qui lui donne le droit et le devoir de distribuer les secours spirituels aux âmes qui recourent à elle, ne recherche pas avant tout une reconnaissance canonique, à laquelle elle a droit en tant qu’œuvre catholique. Elle n’a qu’un désir : porter fidèlement la lumière de la Tradition bimillénaire qui montre la seule route à suivre en cette époque de ténèbres où le culte de l’homme se substitue au culte de Dieu, dans la société comme dans l’Eglise. 

3 - La « restauration de toutes choses dans le Christ », voulue par saint Pie X à la suite de saint Paul (Eph 1,10), ne pourra se réaliser sans le soutien d’un Pape qui favorise concrètement le retour à la Sainte Tradition. En attendant ce jour béni, la Fraternité Saint-Pie X entend redoubler d’efforts pour établir et diffuser, avec les moyens que lui donne la divine Providence, le règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ. 

4 - La Fraternité Saint-Pie X prie et fait pénitence pour que le Pape ait la force de proclamer intégralement la foi et la morale. Ainsi il hâtera le triomphe du Cœur Immaculé de Marie que nous appelons de nos vœux, à l’approche du centenaire des apparitions de Fatima. 

Mgr Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, 
Ecône, le 29 juin 2016
En la fête des saints apôtres Pierre et Paul

Commentaire :

Dans ce communiqué de Mgr Fellay, il y a plusieurs énormités que je ne peux pas commenter à présent, tant que mon étude n'est pas publiée, car j'ai besoin de prouver ce que je vais dire et cela ne se prouve pas en trois lignes. Je suis donc obligée de taire des choses graves pour l'instant.

On peut cependant dès maintenant relever le fait grotesque suivant : Mgr Fellay, après avoir reconnu que le Pape tient des discours contraires à la foi catholique, c'est-à dire hérétiques, dit qu'il n'exclut pas avoir une reconnaissance canonique de ce pape. Ce pape qui a dit, le 16 juin dernier : J’ai vu tellement de fidélité dans ces concubinages, tant de fidélité; et je suis sûr que ce sont des mariages vrais, qu’ils ont la grâce du sacrement, parce qu’ils sont fidèles. 

Donc Mgr Fellay dit qu'il a droit à la reconnaissance canonique venant d'un hérétique. 

Donc nous sommes obligés d'en venir au raisonnement suivant :

1) Mgr Fellay dit que le pape est hérétique, puisque qu'il dit que le Pape tient des propos contraires à la foi catholique. (C'est vrai.)

2) Mgr Fellay dit que ce serait bien que cet hérétique de Pape reconnaisse la FSSPX comme étant pleinement catholique. 

Or, souhaiter une reconnaissance canonique revient, particulièrement dans le cas de la FSSPX, à souhaiter l'affirmation officielle par le Pape François que la FSSPX est pleinement en communion avec l'Eglise catholique, c'est-à-dire pleinement catholique.

3) Mgr Fellay considère donc que le jugement de cet hérétique est juste et valable. Mgr Fellay reconnaît donc implicitement qu'il fait confiance en matière de foi à un Pape dont il dit à juste titre qu'il n'a pas la foi catholique.


4) Mgr Fellay pense donc qu'il est normal qu'un catholique réclame, (par la reconnaissance canonique), l'autorité d'hérétiques immoraux et francs-maçons sur lui ( cf. ce lien et ce lien). Non seulement c'est possible mais ce serait justice, dit-il. Ces propos sont aberrants.


La justice selon Mgr Fellay n'est pas celle de Jésus.


Depuis quand la justice est-elle de se faire délivrer un diplôme de bonne conduite par un hérétique immoral, anathème, rotarien, mis au pouvoir par des francs-maçons ? Jésus a-t-il demandé aux pharisiens une reconnaissance canonique ? Non, il les a traité de sépulcres blanchis. L'attitude de Jésus à l'égard des pharisiens est la seule attitude possible qu'il faut observer vis-à-vis du Pape. 

La véritable conduite chrétienne serait de condamner sévèrement le Pape et de l'anathématiser publiquement(1) au lieu de pleurnicher en disant qu'il n'est pas juste de ne pas avoir de reconnaissance canonique.


5) En souhaitant cela, Mgr Fellay montre lui-même qu'il n'a pas la foi catholique. En effet :

a) souhaiter l'approbation d'un hérétique en matière de foi, c'est renoncer à la foi catholique. Mgr Fellay ne voit aucun inconvénient à se faire reconnaître par un hérétique alors que c'est impossible pour un catholique.

Voici un extrait de l'interview du 13 mai 2016 donnée par Mgr Fellay au National catholic Register :

Edward Pentin : "A propos des problèmes que vous pose le Concile, laisserez-vous ces problèmes en l’état, si vous êtes régularisés, ou insisterez-vous pour qu’ils soient supprimés ou amendés ? 

Mgr Fellay : Rome nous oblige à continuer les discussions sur ces points. Oui, bien sûr, nous maintiendrons l’urgence des corrections, et je dirais qu’ils commencent en partie à reconnaître cette urgence. 

Edward Pentin : Et s’il n’y a pas de corrections, si vous ne voyez rien changer ? 

Mgr Fellay : Alors nous serons patients. Elles viendront."


Ces paroles montrent que Mgr Fellay envisage très bien la reconnaissance canonique par des hérétiques qui ne seront pas revenus sur les erreurs de Vatican II... Et il n'y a pas que les erreurs de Vatican II. Il y en a bien d'autres, dont nous parlerons plus tard.


b) souhaiter l'approbation d'un pape qui aurait été anathématisé en temps normal par Jésus, saint Pierre, saint Jean et saint Paul, c'est outrager les saints apôtres et Jésus Lui-même.

Voici la preuve que François aurait été anathématisé par Saint Paul :
Galates I, 8-9 :
"Mais quand nous-mêmes, quand un ange venu du ciel vous annoncerait un autre évangile que celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème!
Nous l'avons dit précédemment, et je le répète à cette heure, si quelqu'un vous annonce un autre évangile que celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème!"

Voici la preuve que François aurait été anathématisé par saint Jean :
I Jean, II, 4
Saint Jean parle de Jésus Celui qui dit qu’il le connaît, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est pas en lui. 

II Jean I, 9-11
Quiconque s’éloigne et ne demeure pas dans la doctrine du Christ, n’a pas Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine, celui-là a le Père et le Fils. Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne le saluez pas. Car celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises.

Voici la preuve que François aurait été anathématisé par Jésus qui affirme l'indissolubilité du mariage :
Matthieu XIX, 4-6
N’avez-vous pas lu que Celui qui créa l’homme dès le commencement, créa un homme et une femme, et qu’Il dit : A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, et il s’attachera à sa femme, et ils seront deux dans une seule chair ? Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni.

Jésus dit encore dans l’Evangile de Saint Matthieu (VII, 15)
Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs.

Donc si pour obéir à Jésus, nous devons nous garder des faux prophètes, cela signifie que nous ne devons pas les accepter pour chefs. Nous ne devons pas établir une relation d’obéissance vis-à-vis d’un pasteur dont il faut se méfier.

Mgr Fellay, avec ses raisonnements fallacieux sous apparence de bien ne suit pas la doctrine catholique. Il se comporte lui aussi comme un hérétique car il désobéit à Jésus et aux apôtres en voulant dialoguer avec un pape anathème. Mgr Fellay lui aussi serait anathématisé par Jésus, saint Jean et saint Paul. Le concile de Constantinople explique, à propos de l'anathème : "Ignorent-ils donc que la sentence d’anathème n’est autre chose qu’une sentence de séparation ? On doit toujours éviter tout commerce avec ceux qui sont esclaves de crimes énormes, qu’ils soient du nombre des vivants ou parmi les morts, car on doit toujours se séparer de ce qui est coupable et nuisible. D’ailleurs nous avons d’Augustin, de pieuse mémoire, et qui jeta un si vif éclat parmi les évêques d’Afrique, plusieurs lettres où il enseigne qu’il faut anathématiser les hérétiques même après leur mort. Les autres évêques d’Afrique ont conservé cette tradition ecclésiastique, et la sainte Église romaine elle-même a anathématisé aussi quelques évêques après leur mort, quoique leur foi n’eût pas été incriminée pendant leur vie." (source catena aurea sur Matthieu XVI 13-19)

Non seulement Mgr Fellay se comporte en anathème en rompant avec la véritable tradition de l'Eglise lorsqu'il souhaite une reconnaissance de la part de ceux qu'il devrait anathématiser, mais il se comporte comme un loup qui s'apprête à livrer à un hérétique les derniers restes des chrétiens qui ont encore la foi. Mgr Fellay est dangereux pour les âmes. Il va devoir rendre des comptes au jugement. Nous devons prier pour sa conversion et nous garder de le suivre.


Technique 

Il y a une technique caractéristique qui est suivie depuis des années dans la FSSPX. C'est la même technique que celle utilisée par les francs-maçons politiciens ou autres. C'est celle des continuels discours contradictoires et ambigus, celle d'amener les bons à accepter le dialogue avec le démon : les supérieurs de la FSSPX ne cessent de parler de reconnaissance canonique, pour habituer les fidèles à cette idée, tout en faisant semblant d'en être détachés. Ils ne cessent d'alterner depuis des années des interviews et des déclarations vides, creuses, ambiguës, tantôt insistant sur une reconnaissance prochaine et probable et en s'en réjouissant, tantôt faisant semblant de se durcir en disant : ne vous inquiétez pas, cette reconnaissance n'est pas pour demain, le pape a fait telle chose terrible. 

Nous devons être conscients que Mgr Fellay est un manipulateur qui met en danger les âmes de bonne volonté, en les habituant progressivement à l'idée de la reconnaissance canonique. Il peut à présent dire en 2016 des choses énormes (envisager la reconnaissance canonique par un pape ne cessant d'accumuler les scandales et les déclarations hérétiques) sans susciter de réaction alors qu'il y a quelques années, cela aurait fait un tollé.

La technique bien connue :

1) je dis une première énormité : il y a une réaction violente mais l'idée passe et la partie la plus gauchisante l'accepte. Je fais ensuite marche arrière en disant que finalement, j'ai changé d'avis, mais le débat est lancé et j'y reviens de façon détournée les mois suivants, pour que le venin de la mauvaise idée continue à être distillé. 

2) Je recommence tous les quatre mois à faire une déclaration un peu osée et à chaque fois, il y a de moins en moins de réaction. Les gens s'habituent. Les prêtres calment le jeu au maximum par des arguments psychologisants "ne vous inquiétez pas, c'est notre supérieur ; Ne vous inquiétez pas, je veille au grain ; Ne vous inquiétez pas, il ne dit rien qui va contre la foi". Ils donnent également des arguments pragmatiques : "on ne peut pas toujours être considérés comme des schismatiques ; on sauverait plein d'âmes". En même temps qu'ils donnent ces faux arguments qui n'en sont pas, les prêtres, pour rassurer les fidèles disent, comme Mgr Fellay, qu'ils défendent la foi. C'est faux. C'est un mensonge. Non, ils ne défendent pas la foi. En acceptant l'idée d'être reconnus par un hérétique, ils démontrent ouvertement qu'ils trahissent la foi enseignée par Jésus et les apôtres. 

A propos de ce principe mauvais de ne pas exclure la discussion avec un pape hérétique afin de recevoir une reconnaissance canonique (si possible unilatérale et sans contrepartie) de celui-ci, les Dominicains d'Avrillé, Mgr Thomas, Mgr Faure et Mgr Williamson pensent de même. Je l'ai prouvé à plusieurs reprises. Il n'y a actuellement aucun évêque qui soit pour le nullam partem avec les hérétiques francs-maçons romains, sauf les sédévacantistes. Mais les sédévacantistes sont dans l'erreur concernant d'autres choses graves et on ne peut pas être sédévacantiste sans se fourvoyer. Le texte de l'Eglise de Sardes montre clairement que les papes, si pervers qu'ils soient, sont de vrais papes. 

Nous allons devoir nous faire à l'idée que pour l'instant, nous n'avons aucun chef spirituel correct, digne de Jésus. Est-ce une raison pour se disperser, pour déprimer, pour dire que l'Église est perdue, pour abandonner Jésus, pour croire qu'il nous abandonnés ? Non, Jésus ne nous abandonne pas. La situation actuelle a été prédite par Jésus dans l'Église de Sardes. Il a dit que les vrais fidèles seraient réduits à être un petit reste "sur le point de mourir". (pour ceux qui ne le connaissent pas, voir l'article sur les trois dernières Églises de l'Apocalypse)

Un reste sur le point de mourir signifie un reste sans évêque digne de ce nom. 

Oui, Jésus va nous éprouver en nous montrant que nous n'avons plus de bons évêques... Mais c'est écrit dans Sardes, puisqu'il est dit que le reste sera sur le point de mourir. Cette prophétie n'empêche pas Jésus de nous promettre le Saint Pape de l'Église de Philadelphie. Il fera ce miracle. Nous devons le croire fermement. Le ciel et la terre passeront. Mes paroles ne passeront pas, nous dit Jésus. 

Voici une citation de l'Apocalypse pour raviver notre confiance :

Apocalypse XXII, 6 et suivants.
"Alors il me dit : Ces paroles sont très certaines et vraies ; et le Seigneur, le Dieu des esprits des prophètes, a envoyé son ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver. (...) Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre. (...) 11 Que celui qui commet l’injustice, la commette encore ; et que celui qui est souillé, se souille encore ; et que celui qui est juste, devienne plus juste encore ; et que celui qui est saint, se sanctifie encore. (...) 15 Dehors les chiens, et les magiciens, les impudiques, les homicides, les idolâtres, et ceux qui aiment le mensonge. Moi Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. (...) Que celui qui a soif, vienne ; et que celui qui le veut reçoive de l’eau de la vie gratuitement. Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu lui enverra les plaies écrites dans ce livre ; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu lui retranchera sa part du livre de vie et de la ville sainte et de ce qui est écrit dans ce livre."

Si Jésus menace ceux qui retranchent même un peu de l'Apocalypse, cela signifie qu'il est de foi que toutes les prophéties de l'Apocalypse vont se réaliser et donc que la gnose va avoir bientôt un échec retentissant et le châtiment annoncé dans le sixième sceau (cf. l'article sur l'apocalypse en lien ci-dessus). Les gnostiques sont fous de vouloir s'attaquer à Dieu et de penser pouvoir le vaincre.


Note :

(1) Un patriarche de l'Europe de l'Est a  anathématisé le Pape mais cet évêque n'est catholique que de nom. C'est un charismatique illuminé disant avoir reçu des révélations et prêchant une façon de prier opposée aux règles catholiques.