dimanche 26 juin 2016

Dieu a-t-il un fils, deux fils ou trois fils ?



Les références des textes gnostiques seront données plus tard dans mon étude. Ce sont des textes écrits en langue symbolique blasphématoire, faciles à décrypter. Mais il faut connaître un peu le langage symbolique auparavant. Je ne veux pas révéler ce langage et ces textes pour l'instant, par prudence.


Dieu aurait trois fils (première version) 

Dans la symbolique mensongère gnostique, on présente parfois un Dieu des origines qui aurait eu trois fils. Ces trois fils finissent tous par mourir misérablement. Il s'agit en fait d'une image blasphématoire du sort que Satan veut faire subir aux trois personnes de la Sainte Trinité. Le Dieu des origines est présenté confusément, tantôt comme Dieu le Père de la Trinité catholique, tantôt comme un dieu distinct de la Trinité catholique.


Dieu aurait trois fils (deuxième version)

Une autre symbolique mensongère gnostique pour gnostiques débutants présente un Dieu des origines qui ne serait pas la Trinité catholique et qui aurait eu trois fils : Satan, Lucifer, Jésus. Jésus devrait se sacrifier pour sauver Lucifer et lui permettre d'accéder au pouvoir. Lucifer représenterait le gentil futur dieu. A Satan on attribue toutes les mauvaises actions que Lucifer ne veut pas endosser. Ce mythe est plus largement diffusé. Il semble qu'il y ait des personnes qui y croient vraiment.


Dieu aurait deux fils (première version). 
La théorie de la substitution de personne au moment de la Passion.

Une troisième symbolique mensongère gnostique pour gnostiques débutants présente un dieu des origines ayant eu deux fils (Jésus et Satan-Lucifer) qui seraient en lutte pour avoir le pouvoir. Lucifer-Satan serait le vrai Jésus des évangiles mais au moment de la Passion, il y aurait eu substitution de personnes, au jardin des oliviers et le Jésus catholique aurait pris la place de du "Jésus" des évangiles, (en fait Lucifer-Satan, d'après cette théorie mensongère) pour mourir sur la croix. Celui qui serait sorti vivant du tombeau serait Lucifer-Satan qui se serait caché avec le cadavre de son frère dans le tombeau. Le mythe du Jésus des évangiles distinct du Jésus de la passion est très répandu, mais peu de personnes y croient sincèrement, me semble-t-il. C'est juste un moyen de blasphémer assez facilement, en langue symbolique. Cependant, au cas où certains y croiraient, nous réfuterons ce mythe prochainement.


Dieu aurait deux fils (deuxième version).
Le Jésus historique est considéré comme une seule personne.


Dans ce courant gnostique, le Jésus historique est le Jésus catholique non gnostique. Il est souvent appelé "Nazaréen" avant et pendant sa passion et il est blasphémé avant et pendant sa Passion (par exemple dans les cérémoniaux officiels d'Anton Lavey, fondateur de l'Église de Satan). Il est clair que pour Lavey, le Jésus de l’Évangile et le Jésus de la Passion sont une seule et même personne. Satan-Lucifer est souvent présenté par ce courant comme un frère concurrent qui arrive à vaincre Jésus par les sacrilèges sur les hosties.


Le Dieu des origines, pour la gnose 

Plus j'avance, plus je m'aperçois qu'en fait la gnose ne croit pas en un Dieu des origines distinct de la Trinité catholique. Elle croit que le Dieu des origines est la Trinité catholique. Cependant, comme l'affirmation de cette vérité entraîne la destruction même du fondement de la gnose, la gnose maintient le flou à ce sujet et affirme le plus souvent que le Dieu des origines n'est pas le Dieu catholique. Celui-ci ne viendrait qu'en deuxième et Satan-Lucifer en troisième, créé par la Trinité catholique. Cette problématique fera l'objet d'un autre article.

Dieu n'a qu'un fils, Jésus

Les gnostiques sérieux croient en réalité que le Dieu des origines, la Trinité catholique, n'a qu'un Fils, Jésus, qui est mort sur la croix... mais cela n'empêche qu'ils ont bien l'intention que Satan-Lucifer-Isis prenne le pouvoir, par le sacrilège, même s'ils conviennent que Satan n'est qu'un ange créé par la Trinité catholique (1) et inférieur en force. Nous montrerons bientôt que ce désir du diable est irréalisable. En attendant, citons saint Jean, pour montrer que Dieu n'a qu'un Fils Unique. Les mêmes gnostiques qui présentent Dieu comme ayant deux ou trois fils présentent saint Jean comme une référence en matière de gnose et comme le premier gnostique. Donc puisque saint Jean est la référence officielle pour gnostiques débutants, profitons-en. (Nous prouverons bientôt que Saint Jean n'était pas gnostique, par l'étude de ses écrits).

Saint Jean ch. I v. 14 -18 et ch. III, versets 16 à 35 : 

Jésus se nomme à plusieurs reprises Fils UNIQUE. Saint Jean prend soin de le dire clairement à plusieurs reprises. Il est également bien précisé par saint Jean Baptiste, cité par Saint Jean, que le Père aime le Fils et qu'il a tout remis entre ses mains. Ce n'est pas inutile de le montrer car certains blasphèmes disent que le Père n'aime plus Jésus, puisqu'il l'a abandonné depuis si longtemps aux sacrilèges gnostiques. C'est entièrement faux et n'est prouvé en rien. Le Père va bientôt prouver, sous Philadelphie, qu'il aime toujours autant son Fils. Jésus nous a prévenu qu'il fallait être patient, pendant la période de Sardes. Jésus est présenté comme un époux pour son peuple, par saint Jean Baptiste. Cette image montre l'amour de Jésus pour nous. 


Jean, I, 14 -18 :
"Et le Verbe a été fait chair, et il a habité parmi nous ; et nous avons vu sa gloire, gloire comme du Fils unique venu du Père, plein de grâce et de vérité. Jean [Baptiste] rend témoignage de lui, et crie, en disant : C’est celui dont j’ai dit : Celui qui doit venir après moi a été placé au-dessus de moi, parce qu’il était avant moi. Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce. Car la loi a été donnée par Moïse ; la grâce et la vérité ont été faites par Jésus-Christ. Nul n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, voilà celui qui l’a manifesté."

Voici ce que dit Jésus à Nicodème, Jean III, 16-35 :

Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais afin que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est pas jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il ne croit pas au Fils unique de Dieu. Voici le jugement : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient condamnées. Mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce que c’est en Dieu qu’elles sont faites. 
(...) 
Or il s’éleva une dispute entre les disciples de Jean et les Juifs, touchant la purification.Et ils vinrent à Jean, et lui dirent : Maître, celui qui était avec toi au delà du Jourdain, et auquel tu as rendu témoignage, baptise maintenant, et tous vont à lui. Jean répondit : L’homme ne peut rien recevoir, qui ne lui ait été donné du ciel. Vous êtes témoins que j'ai dit : je ne suis pas le Christ, mais j'ai été envoyé devant lui. Celui qui a l’épouse est l’époux ; mais l’ami de l’époux, qui se tient là et l’écoute, est ravi de joie à cause de la voix de l’époux. Cette joie, qui est la mienne, est complète. Il faut qu’il croisse, et que je diminue. Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui vient de la terre est de la terre, et parle de la terre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous et il rend témoignage de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage. Celui qui reçoit son témoignage certifie que Dieu est véridique. Car celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que ce n’est pas avec mesure que Dieu donne l’Esprit. Le Père aime le Fils, et a tout remis entre ses mains. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui."

Conclusion

Gnostiques, la colère de Dieu demeurera sur vous, si vous ne vous convertissez pas et ne cessez pas de raconter vos mensonges. Les gnostiques de bonne volonté devraient réfléchir à tous ces mensonges et se demander leur raison. Ils verraient que c'est pour mieux masquer la véritable doctrine gnostique. Pourquoi le démon éprouve le besoin de raconter autant de mensonges pour présenter sa religion ? Les gens censés ne peuvent pas avoir confiance en un démon qui emploie de tels procédés. Cette fausseté, ce besoin de se faire passer pour la lumière (Lucifer) ou pour Jésus (pour s'auréoler de la sainteté de sa doctrine) est signe que Satan-Isis-Lulu a peur que les hommes ne comprennent clairement ce qu'il est : un démon menteur, même à ceux qu'il nomme ses "amis", un démon haineux et tortionnaire.

Note :
(1) La gnose affirme, comme les catholiques, qu'au début, lors de sa création, Lucifer obéissait à la Trinité catholique.