Sacrifice rituel. Attention, image pouvant traumatiser. Quatre hommes brûlés vifs par les soldats d'Isis


Les soldats gnostiques d'Isis brûlent vif quatre chiites.
C'est un sacrifice rituel. 
Les chiites sont également des gnostiques. 
La "vérité" d'Isis et de la gnose, c'est la haine et la cruauté.

Cette image est une représentation de ce qui attend les gnostiques qui ne se convertiront pas et persévéreront dans le péché mortel jusqu'à la mort. Ceux qui approuvent les actes  de l'armée gnostique luciférienne ISIS souffriront la même chose en enfer, avec Isis qui attisera le feu elle-même en se moquant de leur crédulité. Et ce supplice durera éternellement. Des milliards de milliards d'années de supplices ne seront qu'une goutte d'eau dans l'océan de l'éternité des tortures isiaques. 

Gnostique, êtes-vous certains de ne pas vous tromper en suivant la gnose? Les prodiges actuels vous font croire que Lucifer est le plus fort et vous croyez qu'il faut être méchant pour aller au ciel avec Isis... Vous croyez qu'elle vous aime parce qu'elle vous le dit et qu'elle envoie des fausses visions et de fausses sensations. Mais Isis demanderait-elle qu'on viole, qu'on tue et qu'on torture des gnostiques autant que les chrétiens si elle les aimait vraiment ? 

Ce n'est pas sur des prodiges qu'on suit Isis, surtout quand la période actuelle de l'Eglise de Sardes dans laquelle nous nous trouvons a été prophétisée 1900 ans à l'avance par saint Jean et que la défaite de Sardes est annoncée. L'Eglise de Philadelphie viendra et le démon isiaque sera écrasé momentanément efficacement par le Saint Pape et tous les saints papes de Philadelphie. L'Eglise catholique ne sera plus infiltrée, on le voit dans le texte de Philadelphie, au chapitre III de l'Apocalypse. (voir le grand article sur l'Apocalypse pour ceux qui ne le connaissent pas).



Isis (la grande prostituée) resurgira ensuite à la période de l'Eglise de Laodicée et elle amènera les persécutions faites par l'Antéchrist. A cette période, les prodiges démoniaques seront encore plus grands qu'actuellement et la foi catholique disparaîtra quasiment de la terre.

Mais  le chapitre XX de l'Apocalypse enseigne qu'Isis sera liée en enfer pour mille ans à la mort de l'Antéchrist (qui sera également éternellement damné)  avant d'être relâchée un peu, à la fin du règne millénaire de justice qui suivra l'Eglise de Laodicée. Elle séduira encore le monde qui tentera de mettre à mort la ville des saints. Viendra alors une pluie de feu qui tuera les méchants, ainsi que le jugement définitif du monde. Isis-Satan descendra alors définitivement en enfer où elle brûlera avec tous les crédules qui l'auront suivi et qui auront péché mortellement pour elle.


Ceux qui ne sont pas gnostiques

Ceux qui ne sont pas gnostiques seront tentés peut-être de haine en voyant la cruauté gnostique. Mais Jésus a dit de pardonner aux bourreaux. Si nous haïssons les gnostiques, nous faisons le jeu d'Isis qui souhaite nous entraîner en enfer avec eux. La haine est un péché mortel. Jésus nous a demandé de pardonner. Si nous voulons aller au ciel avec Jésus, nous devons pardonner aux gnostiques même si un jour c'est à nous qu'ils font cela. C'est Lucifer-Isis qu'il faut haïr, parce que c'est lui qui inspire ces actions. Il ne faut pas haïr les bourreaux qui sont persuadés qu'ils iront au ciel avec Isis en récompense d'avoir violé et torturé. Il faut prier pour leur conversion.


Ceux qui sont gnostiques et qui sont culpabilisés par ces images

Si vous vous sentez culpabilisés, ce n'est pas la voix du démon, chers gnostiques. C'est Jésus qui essaye de vous sauver en vous ouvrant les yeux sur la cruauté et le sadisme d'Isis que vous appelez la mère. Ce n'est pas une mère, c'est un vampire qui souhaite votre damnation éternelle et se réjouit de vous tromper. 
Ne croyez pas en la loi du plus fort. 
Ne vous forcez plus à être méchants, parce que des aveugles vous ont enseigné que c'était de la vertu. 
Arrêtez cette langue symbolique qui vous empêche de réfléchir normalement et qui vous entraîne à la cruauté, au blasphème, à la haine. 
Ne pleurez plus sur les souffrances de Lucifer qui rêve de vous torturer éternellement et qui vous ment : la pitié dangereuse, c'est de s'apitoyer sur les souffrances d'Isis et de Lucifer, ce n'est pas de s'apitoyer sur les souffrances des innocents.


Ceux qui sont gnostiques et qui jouissent de ces images

Ils sont nombreux, malheureusement, car l'éducation à la cruauté s'est faite dès l'enfance. Pour vous, il n'y a d'autre solution que vous surviviez au rapport de forces qui va venir et que lorsque vous verrez la victoire de Philadelphie, vous en déduisiez que le démon vous a menti et vous prépare la rôtissoire. L'argument moral n'a sur vous aucune prise : vous aimez le mal. L'argument intellectuel non plus. Beaucoup d'entre vous avez des connaissance philosophiques et théologiques largement supérieures aux miennes. Vous croyez seulement qu'il est possible d'être plus fort que Dieu parce que le démon l'a dit, qu'il fait beaucoup de prodiges ces derniers temps et que Jésus semble peu réagir, à part quelques tsunamis. 

Il y a cependant peut-être un argument qui pourrait vous faire réfléchir, c'est l'étude de l'histoire biblique ainsi que l'étude de l'Apocalypse dont vous avez peur. 

Si par exemple vous relisez Jérémie, vous retrouverez le même discours blasphématoire fanfaron qu'à notre époque, moins les sacrilèges sur les hosties. Mais c'est exactement le même esprit. Jérémie était seul, le clergé avait trahi et le peuple en chœur répétait nous sommes les plus beaux, nous sommes heureux et fiers d'être méchants, nous rions toute la journée, nous aimons le sexe, nous aimons la cruauté, nous sommes les plus forts, ton Dieu t'a abandonné, Jérémie. 

Combien de fois ce discours fanfaron a-t-il été tenu depuis le début du monde ? Des milliers de fois. Et cela s'est toujours mal terminé pour les amants d'Isis. Ne croyez pas que vous irez au ciel parce qu'une diablesse menteuse vous le dit et vous le fait sentir par des illusions, des voyages astraux qu'elle envoie aux gnostiques. Vous êtes pourtant bien placés pour connaître les fausses révélations qu'elle peut envoyer.