vendredi 10 mars 2017

Le cerveau, mot désignant Jésus en langue des oiseaux. Le nombre 12.

Le mot cerveau, brain en anglais signifie Jésus en langue des oiseaux kabbaliste. J'ai vu plusieurs images dans lesquelles Jésus était appelé cast, je ne sais pas encore pourquoi exactement. Cerveau, se dit brain en anglais. Cast a probablement une signification blasphématoire, peut-être celui qui est rejeté, le déchet. C'est un mot ayant de multiples sens. Un naufragé se dit castaway et Jésus est parfois représenté ainsi (Robinson Crusoé).

Robinson = Robin son, c'est-à-dire fils de Robin, prénom très proche de Robert, symbolisant Jésus.




Un panneau barré représente souvent un symbole christique de Jésus qu'on rejette, contre lequel on lutte. Cette image en est un exemple.




Les gens disent qu'ils voient des images de Jésus ou de sa mère dans le cerveau et dans une multitude d'objets, pour plaisanter et en profiter pour parler en langue des oiseaux. A sign from God était le titre de l'article publiant cette image.



Les comptes facebook et les titres de blogs, les titres de journaux prennent souvent des pseudos ou des intitulés signifiant Jésus, en langue des oiseaux. C'est une façon de dire qu'on ne se prend pas au sérieux mais c'est aussi, je crois, un symbolisme lié au symbolisme de l'écrivain que je maîtrise encore mal. C'est également un moyen de montrer qu'on est branché et initié, qu'on participe au grand jeu blasphématoire mondial.





I see god, était la légende de cette image.



Il est possible que le cerveau gauche symbolise soit Jésus soit Isis et le cerveau droit inversement. Si c'est le cas, le cerveau gauche est probablement celui de Jésus, en raison des mots science, raison, attribués à Jésus en langue des oiseaux, à cause également des signes du dieu Rê dessinés dans les o du mot control. Mais le mot passion, attribué au cerveau droit est également attribué à Jésus, donc c'est ambigu. A étudier plus tard. 

De façon générale, il faut retenir que le cerveau est un symbole de Jésus, présenté comme un savant, un scientifique aussi bien que comme un fou, un idiot.


Le nombre 12 est un symbole de Jésus, en gnose. J'ai très souvent vu 12 associé à Jésus de façon dépréciative. La pièce de puzzle manquante symbolise le phallus enlevé symboliquement lors du culte gnostique
Voir Steve Desrosiers à propos du 12. Il dit que c'est le symbole de "la manifestation de la Trinité aux quatre coins de l'horizon". Je ne sais pas encore traduire ce langage crypté en langue normale.


Bêtise et manque de logique de la gnose

La gnose ne cesse de présenter Jésus de façon contradictoire dans sa symbolique : 

- intelligent (voir Jean dans les gardiens du sang)/fou (fou du tarot)/ bête (sergent Garcia), 

- peureux, poltron/ superhéros valeureux (Batman, Spiderman), 

- fil de fer (Phil Defer dans Lucky Luke), ruban/ obèse (Obélix)

- jeune et fort/ vieillard croulant (le vieux de la pièce de théatre sur le concept du visage du Fils de Dieu)

- bon/ sadique

- prince charmant/horrible bandit (Alcide, dans le mauvais génie de la Comtesse de ségur)

- zombie, Frankenstein, golem/ beau jeune homme

- ayant de grands pouvoirs/ n'ayant aucun pouvoir

- souffre-douleur (Petit Chose, Poil de carotte, Torchonnet dans l'Auberge de l'Ange gardien -- la Comtesse de Ségur, amie de Louis Veuillot, écrit en langue des oiseaux. Nous ferons une étude sur la Comtesse de Ségur, soi-disant grande catholique, en fait kabbaliste hypocrite, comme beaucoup d'autres) / tortionnaire (les gros méchants de la plupart des films, ex : le capitaine crochet dans Peter Pan)

- noir (Rame, Ramoramor, dans Après la pluie le beau temps de la comtesse de Ségur)/ blanc 

- pervers sexuel/ ne voulant avoir aucun rapport, célibataire endurci

Dans les romans et dans les films, le bon symbolisant Jésus lutte souvent contre un méchant le représentant également. Dieu est sans cesse représenté en lutte contre lui-même, ce qui est absurde.


Pour le gnostique, la logique importe peu, pourvu qu'on blasphème et après la mort, le gnostique se retrouve en enfer. C'était en fait le but de l'opération, ricane Isis, à chaque nouvelle arrivée. Tu n'as pas voulu aimer celui qui avait souffert pour toi. Tu as préféré m'aimer, moi, une démone réclamant des sacrifices humains. Tu le savais. Maintenant, tu assumes.