lundi 14 novembre 2016

Walt Disney, officiellement franc-maçon. Le symbolisme dans l'oeuvre de Walt Disney


Voici un article de l'Edifice, site maçonnique le plus complet de France, disant que Walt Disney est franc-maçon et parlant du symbolisme de ses œuvres. Je le recopie intégralement sans commentaires et le garde comme preuve pour le mettre à l'abri d'une disparition éventuelle, ce qui arrive souvent sur les sites maçonniques. 

Vidéo sur Walt Disney franc-maçon

J'avais déjà par le passé fait une vidéo sur Walt Disney franc-maçon, à l'époque ou j'ignorai la langue des oiseaux et l'existence du culte gnostique. On peut voir cette vidéo qui contient des extraits d'un film hautement ésotérique, en cliquant sur ce lien :

Je nuancerai cependant plus tard quelques conseils que je donnais autrefois  de bonne foi, dans cette vidéo. Je les laisse pour le moment car les explications m'entraîneraient trop loin et parce que ces conseils ne peuvent pas faire de mal aux non gnostiques. Quant aux gnostiques, qu'ils sachent que je mettrai les choses au point avec toutes les distinctions et nuances, dans mon étude.


Symbolisme des personnages de Walt Disney

Je vais utiliser beaucoup de personnages de Walt Disney pour expliquer la langue des oiseaux. C'est pour cela que je publie l'article franc-maçon ci-dessous, afin que mes lecteurs non gnostiques sachent que je n'affabule pas en disant que la Belle au Bois dormant est une représentation d'Isis, par exemple. 

L'article contient des fautes d'orthographe que je laisse, ne sachant si elles sont faites exprès ou non. (Il faut savoir qu'en langue des oiseaux, il est fréquent de faire beaucoup de fautes d'orthographe exprès, pour signifier des symboles). Il me semble qu'ici, les fautes ne sont pas faites exprès, mais sait-on jamais ?

Je fais également quelques fautes d'orthographe dans mes articles, mais si vous en voyez de ma part, sachez que ce ne sera jamais un symbole.

Voici quelques passages très importants de cet article :

"... en apprenant que Walt Disney était un frère."

"Les contes qu’on collationnés Grimm et d’autres : contes d’Andersen, contes de la mère oie… sont issues d’une transmission orale. Ils transportent en eux des mystères et des symboles cachés plus anciens et initiatiques."

Cet article contient des explications de symboles que je réutiliserai plus tard. 


"Le Symbolisme dans l’œuvre de Walt Disney 

L’idée de cette planche m’est venue après une prise de conscience lors d’un voyage en famille à Disney Paris. J’avais acheté la chanson « it’s small world » à mes filles. J’ai lu les paroles au verso et cela a interpelé ma conscience de franc-maçon. 
J’avais esquissé mon étonnement et mes interrogations en loge affublé d’un gant de Mickey comme vous le voyez mes BAF la sagesse et la maitrise aidant j’ai muri et beaucoup progressé … 

J’ai donc creusé la question en apprenant que Walt Disney était un frère. 
Est-ce un hasard si les symboles sont si présents dans l’œuvre de Disney ? 
Pourtant comme beaucoup j’ai lu et relu les histoires de Disney, j’ai vu les dessins animés qui sont souvent touchants, archétypaux, voir un peu bébête pour d’autres. 

Tout a toujours était là . . . mais je ne l’avais pas vu : cela me rappelle le tringle à l’Orient avec la phrase : « la lumière luit dans les ténèbres mais les ténèbres ne l’ont pas comprises » 
« Tout est au premier » plus simplement disent les vieux maîtres. 
Le VM le redit lorsqu’on donne la lumière au profane : la lumière n’a jamais cessé de luire 

Au plus profond de la « World Company », de l’entertainment à l’américaine, du marchandising, du Monde de Disney j’ai retrouvé nos symboles et nos questions essentielles : l’amour, les vertus, le combat de la lumière sur les ténèbres, la filiation spirituelle, l’origine de l’homme, … 
Walt Disney était un dessinateur sans succès à ces débuts, né en 1901 il fonda en 1923 la société Walt Disney Company et devint petit à petit l'un des producteurs de films les plus célèbres de l’histoire. Le studio s'élargit et Walt Disney se diversifie dans d'autres médias, Disney accorde de moins en moins d'attention au département d'animation, abandonnant la plupart des activités aux animateurs clés, qu'il surnomme Les Neuf Sages

Le chiffre neuf me rappelle les 9 lumières de la Loge rectifiée. 
Walt Disney devient le créateur du premier « parc à thèmes ». 
Disneyland, l'un des premiers parcs à thème au monde, ouvre le 17 juillet 1955 et devient rapidement un succès. Les visiteurs du monde entier viennent visiter Disneyland, qui comprend des attractions adaptées de nombreux films ou franchises à succès de Disney. De nombreuses attractions ouvrent régulièrement dans le parc depuis son ouverture. 
Disney World doit comprendre une version plus large, plus élaborée de Disneyland qui sera appelée Magic Kingdom (Royaume Enchanté), il comprend aussi plusieurs parcours de golf et des hôtels. Aujourd’hui Les parcs Walt Disney sont des villes dans les villes. 

Au cœur du projet premier de Disney World on remarque un projet très maçonnique : l'Experimental Prototype City (or Community) of Tomorrow (EPCOT), ou Cité prototype expérimentale de demain. 
EPCOT est conçue comme une ville opérationnelle où les habitants peuvent vivre, travailler et interagir en utilisant des technologies expérimentales ou avancées pendant que des scientifiques développent et testent d'autres nouvelles technologies afin d'améliorer la vie et la santé des hommes. Vaste chantier voué à l’amélioration de la condition humaine. 
Cet EPCOT est aujourd’hui un parc dédié à la fraternité et aux cultures du monde entier 

Laisser moi maintenant vous amener dans l’attraction dont je vous parlais : « SMALL WORLD » 
Crée en 1964, l’attraction « Small world » est réalisé avec Pepsi Co qui sponsorisait le pavillon de l'UNICEF
L'attraction est assez douce et la musique répétitive. 
L'attraction consiste en une croisière lente au milieu de poupées d’enfants représentant toutes les nationalités et chantant un hymne à la fraternité universelle. Chaque strophe est chantée dans une langue différente et correspond au tableau de poupées proposé au même moment dans la croisière. 

Avec un grand final symbolique : les cultures du monde sont présentées mélangées, transfigurées dans une version blanche et or de leurs costumes traditionnels et chantent en chœur la chanson. 
Ce sont 2 frères : les frères Sherman qui ont écrit la musique et les paroles de la version américaine de la chanson-ritournelle : « It's a Small World ». C’est cette chanson qui est à l’origine de la planche 
Je vous en cite quelques paroles 


Au bout du Pôle Nord ou sur l'Equateur
Il y a un Jean qui rit, il y a un Jean qui pleure
Du soleil de midi au soleil de minuit
On a tous la même vie

Car le monde est tout petit
Devant le ciel on se dit
Que nous sommes des fourmis
Le monde est petit

traduit de la strophe espagnol 
Dans le monde il y a des rires et de la douleur
Des espoirs et il y a aussi des craintes
Il y a beaucoup en vérité
Que nous pouvons partager
Entre notre humanité

traduit de l’allemand
Ce monde est si petit
Ce monde est petit, si petit
Ce monde est finalement, si frêle
Et dans ce monde, nous voulons être des frères 

traduit de l’anglais 
Il y a juste une lune, et un soleil d'or
Et un seul sourire signifie l'amitié pour tous
Bien que les montagnes nous séparent, et que les océans soient vastes
C'est un petit monde malgré tout

Que ces paroles résonnent à nos cœurs de maçons 
Dans le parcours symbolique à l’intérieur de l’œuvre de Walt Disney, on doit évoquer le personnage de MICKEY : Mortimer Mouse avant d'être rebaptisé Mickey Mouse par Lilliane Disney sa femme. La légende dit que c’est lors d’un songe que ce personnage lui est apparu et que le succès est venu après la décision de rajouter des gants blancs au personnage. 
Les gants blancs symbole du franc maçon. 

Animations publicitaires au début, il commence à créer ses propres films sous la forme de courts-métrages animés basés sur les contes de fées populaires et des histoires pour enfants. 
Il a par la suite toujours innovés utilisant les dernières techniques du moment puis il a monté lui-même un vrai laboratoire de recherche. 
Il a débuté par des dessins animés muets puis a évolué avec le premier dessin animé avec son synchronisé, les premières utilisations du procédé Technicolor, l’invention et la première utilisation de la caméra multiplane

Reprenons notre voyage symbolique et arrêtons-nous à une date charnière. 
Le 1° long métrage : Blanche-Neige et les Sept Nains est en pleine production de 1935 à l'été 1937, les studios Disney tombent à court d'argent. Walt Disney est près de la faillite. 
La première représentation sera donnée le 21 décembre 1937. Date symbolique puisque c’est le jour du sol ciste d’hiver. 
À la fin de la représentation, le public donne à Blanche-Neige et les Sept Nains une « standing ovation ». 

Le film est une adaptation du conte éponyme des frères Grimm, 2 frères là encore, édité en 1812. Ce conte est fortement ancré dans les traditions européennes, de multiples versions orales ont donc existés. Ce conte a été trouvé, mis en forme et mis en écriture par les Frères Grimm à partir des recueils d’histoires orales qu’ils ont effectués. 
Je me rappelle avoir lu ces contes : celui que je préféré était l’histoire d’un petit garçon qui épargnait des fourmis, des canards ... alors que ses camarades les persécutaient. Je ne me rappelle pas le titre. 
Par la suite ce sont ses nouveaux amis les fourmis les canards …qui l’aident à vaincre le mal, trouver la clé du château sous l’eau et rejoindre ce château où les gens et les choses sont devenus des pierres. Ainsi ils renaissaient à la vie ... j’aimai aussi Blanche Neige bien sur mais ce conte me faisait peur !!! 

Blanche neige 
Au départ une Reine fière narcissique égoïste mais également belle, attirante bref qui regroupe tous les vices et nous savons que les vices sont séduisants et nous attirent naturellement. 
Elle demande au miroir « qui est la plus belle ». Ce miroir est entouré des 12 symboles du Zodiaque et reflète la Vérité quelle soit bonne ou mauvaise. 

C’est d’abord la Reine qui est déclarée la plus belle … jusqu’au jour où Blanche Neige est déclarée la plus belle. 
Parlons de BN : la couleur de son nom est le blanc symbole de pureté mais aussi la somme symbolique des couleurs. Symbolisme de vertus opposées par l’histoire aux vices - le blanc contre le noir. 
Mais si on relit bien l’histoire BN est dite blanche de peau mais aussi rouge vermeille par ses lèvres et noire par sa chevelure 
C’est trois couleurs se retrouve dans l’alchimie l’œuvre au blanc au rouge et au noir. 
A noter que BN est la fille du roi qui s’est remarié avec la Reine en 2° noces puisque sa mère est morte. 

Malgré cette lignée et cette pureté Blanche Neige lave le sol dans la cuisine au fond du Château. Elle est donc symboliquement dégradée. Et n’a pas accès au trône. 
Mais elle sait au fond d’elle que « un jour mon prince viendra ». 

Ce retour à la noblesse à la fonction de reine pourrait symboliser la réintégration, adhuc stat, le retour à l’origine mais aussi l’attente des noces mystiques. 
Ordre est donné au garde chasse de tuer BN : et de ramener son cœur : le cœur étant le siège symbolique de l’amour et de l’action alchimique 
Cela nous rappelle un des attributs rôle des épées lors des voyages de l’apprenti au RER 
La méchante reine veut non seulement la supprimer mais lui retirer ses vertus, la pervertir, la maintenir dans la dégradation. 
Elle s’enfuie et est recueillie par les 7 nains, chiffre symbolique que l’on retrouve souvent dans les traditions initiatiques : au rectifié les 7 vertus ! 
Ils travaillent à rechercher des diamants : symbole de pureté et de lumière ; ils vont trouver dans leur maison c'est-à-dire en eux même cette pureté. 
Dans un nouvel effort ultérieur pour pervertir BN : la reine se transforme en vielle dame et offre une pomme à BN. Elle va la tenter la séduire par l’orgueil en se plaçant dans son désir profond. 
Elle l’a prend car cette pomme est magique et peut permettre de réaliser son rêve : BN veut que son prince l’amène dans son château et qu’ils vivent heureux à jamais. 
BN meurt et ce n’est qu’après sa mise au tombeau que le prince la retrouve et qu’il lui donne un baiser symbolisant l’amour qu’elle renait à la vie ou qu’elle nait à une autre vie puisqu’elle n’est plus princesse mais devient reine. C’est donc aussi un passage initiatique d’une mort vers une renaissance. 
Pour le reste de l’histoire comme on dit rituellement lors de la fermeture du conte : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants 
A l’occasion de ce travail beaucoup d’histoires, de films, de mythes me sont revenus en mémoires. J’aurai pu faire ce travail avec d’autres : le cycle des Dunes de franck Herbert, le cycle de la guerre des étoiles du F. , mais aussi les mythes grecs. 
La mise en perspective des nouvelles techniques et du fond des histoires utilisées me permettent de dire que le F Walt Disney a donc fait acte de transmission avec les nouveaux médias de son époque. 
Il a transmis les histoires immémoriales elles mêmes transmises par les écrivains du 17°et du 18° eux-mêmes transmettant par écrit les contes et légendes transmis oralement. 

La FM de Rite Rectifié s’inscrit elle aussi à mon avis dans un processus de Transmission : des rituels anciens il ne reste que peu de choses. Mais avant les rituels écrits et transmis jusqu’à nous par l’écriture, il existait probablement des rituels oraux. Les enseignements anciens n’étaient pas écrits mais transmis oralement. C’est peut être le cas de Martines de Pasqually avec les élus Cohens et de la stricte observance templière à l’origine du RER. 

Les contes qu’on collationnés Grimm et d’autres : contes d’Andersen, contes de la mère oie… sont issues d’une transmission orale. Ils transportent en eux des mystères et des symboles cachés plus anciens et initiatiques. 
Pour subsister à travers les siècles les traditions utilisent des vecteurs des véhicules. 
S’il paraissent moins formels et reluisants que la maçonnerie ou le compagnonnage, moins officiel que les religions et les livres sacrés, les contes , sont surement un des vecteurs laissés à la disposition de tous et que chacun peut lire à sa place et à son office … et selon son niveau d’éveil initiatique 
Disney n’a fait que transmettre avec les outils de son époque les mythes et les mystères de traditions plus anciennes 
Comme nous le faisons dans les loges 

J’ai dit 

P\J\ D\"