lundi 14 novembre 2016

Le symbolisme gnostique et kabbaliste des contes de fées. Contes de Fées : une Alchimie spirituelle




Voici un article ouvertement gnostique, nous expliquant que les contes sont des histoires symbolisant le grand Oeuvre alchimique et menant à la Kundalini (serpent luciférien, Isis). Je vais parler peu à peu du symbolisme de tel ou tel personnage de conte de fées et je me servirai de bon nombre de ces personnages pour illustrer mon dictionnaire de langue des oiseaux. C'est pour cela que je publie cet article, afin que mes lecteurs non-gnostiques voient clairement que je n'ai pas tiré mes interprétations de délires sans fondement.

On peut acheter facilement dans le commerce des livres expliquant le symbolisme des contes, mais ils sont tous rédigés en langue des oiseaux. 

L'article ci-dessous a le mérite d'être beaucoup plus clair que bon nombre de livres sur le sujet. C'est pour cela que je le copie. C'est un témoignage précieux. 

Je précise que Samael Aun Weor, cité dans l'article, est un gnostique sataniste très célèbre, dangereux et impur, se présentant comme un saint. Il fournit beaucoup de renseignements sur la kabbale et il m'a bien servi. Mais le lire peut mener facilement à des tentations d'impureté.

Le symbolisme du rouge est évoqué dans cet article. Cependant, le rouge n'a pas que le symbolisme évoqué dans l'article. C'est un symbole ambivalent, employé tant pour désigner Lucifer et Isis que pour désigner Jahvé. Le rouge a une signification parfois péjorative.

Contes de Fées : une Alchimie spirituelle


Écrit par Éditeur VOPUS 




Les petits enfants avant sept ans sont pleins de Simplicité et de véritable Beauté Intérieure dues au fait qu’à travers eux s’exprime seulement l'Essence vivante de la vie, en l'absence du Moi Psychologique.
Samael Aun Weor/"L’Éducation Fondamentale".


Nous devons redevenir comme des enfants pour pouvoir entrer dans le Royaume des Cieux. Mais parfois nous oublions ces mêmes enfants...


Nous savons que notre Travail Intérieur Psychologique est fondamental pour l'élimination de nos défauts afin d’arriver à cristalliser toutes et chacune des Vertus latentes en nous-mêmes, et d’atteindre l'état de pureté et de béatitude ultime et impérissable.



Ce travail doit être conscient et réalisé avec de sévères efforts. Cela demande un grand sacrifice de notre part pour conserver cet état constant de rappel de nous-mêmes d’instant en instant. Mais comment faire comprendre à un enfant de 5 ans quelque chose qui souvent nous a demandé beaucoup d’effort pour le comprendre ?


Il existe un merveilleux monde plein de symbolismes qui aide l'enfant à comprendre la nécessité d’être meilleur chaque jour et comment y arriver. Nous leur disons: "Tu dois être meilleur". Mais ils nous demandent: "Mais comment je fais pour le devenir ?" Et parfois nous nous trouvons devant des questions qui nous laissent perplexes : "Et qu’y-a-t-il de mal à ne pas être bon ?"


Notre monde matérialiste enseigne que les mauvais parviennent à ce qu’ils veulent par la violence, comment leur faire comprendre qu'il existe une Force Supérieure appelée AMOUR qui permet d’obtenir tout cela sans violence ? Comment leur faire comprendre ce à quoi nous devons réellement aspirer et ce que nous devons rechercher ?


Les contes de fées sont le chemin le plus simple et le plus complet pour les faire accéder à cette connaissance.


Ceux-ci nous parlent d'ALCHIMIE et de KABBALE d'une manière tellement simple, que nous ne nous en rendons presque pas compte.


À travers des contes comme "Cendrillon" ou "Blanche-Neige" l’on nous parle, maintes et maintes fois, de la nécessité de transmuter notre Plomb-Matière en pur Or-Spirituel au moyen d'une série d'épreuves quotidiennes que les protagonistes de ces histoires supportent avec douceur, sans jamais perdre leur bonne volonté face à ceux qui les offensent.


Ainsi, Cendrillon aide avec affection ses demies-sœurs qui partent pour le bal, et assise sur les cendres de la maison, près de la cheminée, qui est le symbole de la communication entre le Ciel et la Terre, elle ne se plaint pas, ni ne se venge. Également, Blanche-Neige, qui malgré la méchanceté de sa belle-mère et les tentatives de celle-ci pour mettre un terme sa vie, n'organise pas de lutte pour assaillir le château.


De cette manière, avec leur douceur, les personnages de ces contes de fées nous donnent une leçon de Patience et de Bonté. Ils nous enseignent la manière d'obtenir notre Alchimie Spirituelle.


Le Véritable Alchimiste non seulement transmute ses Énergies Créatrices, mais aussi toutes les situations que lui offre la vie, qu’elles soient agréables ou désagréables.



Les épreuves que doivent traverser les personnages des contes de fées sont des symboles profonds du Chemin Initiatique, comme on le voit dans l'histoire des "Haricots Magiques", qui symbolise l’Ascension Spirituelle et la victoire sur l'Ogre (paradigme de ce qui est le plus grossier en nous : l’envie, la colère, la luxure, l’avarice, l’orgueil, etc.).


Nous voyons aussi la Kabbale Ésotérique se refléter en eux : le nombre 7 est répété avec insistance dans certaines histoires comme celle de "Blanche-Neige" : ses 7 ans, les 7 nains avec leurs 7 petits lits, leurs chaises, leurs petites assiettes. Cette constante tente de nous rappeler la potentialité du 7 dans la Création.


Dans le tarot, l'arcane Nº 7 représente le chemin des luttes et des efforts, des épreuves et, des souffrances, mais à la fin, si on persévère dans l'effort, et si on a de la patience et de la sérénité, le triomphe attendu viendra.


Également, nous voyons le nombre 3 dans beaucoup de narrations. Il est l'expression du sacrifice qui précède chaque acte de création et c'est pourquoi il apparaît dans toutes les pratiques magiques : les fées invitées aux mariages et aux baptêmes des princes et des princesses sont généralement au nombre de trois; il y a 3 énigmes à résoudre dans les récits admirables; on peut demander 3 vœux au génie ; les 3 épreuves que doivent passer les protagonistes, etc., Outre ces choses, ce ternaire est le rythme de la vie elle-même: jeunesse, maturité, vieillesse; ou encore : naissance, vie et mort.


La fin heureuse est une expression de tous les enseignements ésotériques, qui nous disent que l'unique et véritable bonheur se trouve dans le dépassement des obstacles matériels et dans l'élimination de nos Mois Psychologiques enkystés. Analysons cette dernière phrase qui couronne chaque fin heureuse: "Et couleur rouge vif, cette histoire s’est terminée" (En français: ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants). Cette couleur est le rouge et pas une autre, et fait allusion à la couleur que doivent acquérir nos eaux séminales au moyen de la transmutation et de la purification, tout comme aussi, le symbolique Faisan Rouge, qui indique, symboliquement, le passage préalable à l'avènement du Feu Sacré de la Kundalini, quand ce Serpent des Pouvoirs Magiques commence à s’éveiller.


En d'autres temps les symboles n'étaient pas si éloignés de la compréhension rationnelle comme maintenant.


L'homme a perdu le don des Sens de Perception Interne qui permettaient d'être en contact direct avec les gnomes, les ondines ou les fées, il les a relégués et considérés comme étant illusoires et fantastiques, mais il n’en est pas ainsi avec les enfants, eux qui sont à cette étape la plus innocente et la plus pure, ils connaissent et sont en contact avec ce Monde Magique et Réel.



C'est pourquoi nous ne devons pas empêcher que l'enfant utilise sa "Fantaisie", qui en réalité est l’Imagination Consciente, si nous le faisons, toute sa vie spirituelle perdra de la force.


Il nous incombe à nous, comme parents et éducateurs, de les aider pour qu'ils ne perdent pas ces pouvoirs admirables. Nous avons les outils que nous a charitablement légués le V.M. Samael, utilisons-les!


Il est de notre devoir de ne pas laisser les enfants perdre quelque chose qui nous coûte beaucoup, maintenant, à récupérer.


Puisqu'ils sont l'espoir du futur et comme nous ne savons pas combien de temps il nous reste, nous, les adultes avons déjà perdu assez de temps, il est de notre devoir de ne pas les laisser perdre le leur.


Valorisons ces pouvoirs admirables qu'ils possèdent encore et aidons-les dans leur travail intérieur avec des récits apparemment infantiles, mais tellement innocents qu'ils leur permettront d'atteindre, ce qui en réalité, se trouve en eux-mêmes. Rappelons-nous ce qui a été dit par Mircea Eliade, profond connaisseur des mythes et de l'ésotérisme: "Tout être humain souhaite vivre certaines expériences de situations dangereuses, faire face à des tribulations exceptionnelles, pénétrer dans l'autre monde, et l’on peut éprouver tout ceci en lisant ou en écoutant des Contes de Fées".


Mapi Marrero Naranjo


NDLR : 
Pour ceux qui seraient mécontents que je publie leurs oeuvres, ils peuvent lire cet article afin de comprendre ma démarche :